Agence de Développement de l'Economie et de l'Environnement de la Province de Hainaut
L’Ukraine, partenaire européenne dans l’extraction de lithium

Publié dans Actualités, Développement des entreprises, Ukraine

L’Ukraine, partenaire européenne dans l’extraction de lithium

L’Ukraine possède les plus grands gisements de lithium du continent européen et est donc considérée en Europe comme un partenaire stratégique dans ce domaine.

Selon un correspondant d’Ukrinform, c’est ce qu’a déclaré le Premier Ministre ukrainien, Denys CHMYGAL, lors de la conférence de presse intitulée « Année de travail du gouvernement ».

« Lors de notre visite à Bruxelles, nous avons accordé beaucoup d’attention à la politique concernant les matières premières stratégiques. Il existe une liste des matières premières critiques pour l’UE. L’Ukraine possède les plus grands gisements de lithium du continent européen. L’Europe considère évidemment l’Ukraine comme un partenaire, à la fois dans l’extraction et la transformation du lithium », a-t-il souligné.

Selon le chef du gouvernement ukrainien, les besoins de l’Europe en lithium seront multipliés par 18, d’ici 2030 et par 60, d’ici 2050. « Cette demande est liée aux voitures électriques et aux batteries – il s’agit d’un matériau de base », a expliqué M. CHMYGAL. Il a souligné que l’Ukraine désirait être plus que simplement un fournisseur de matières premières. « Nous nous intéressons à la valeur ajoutée, à l’extraction, à la transformation et à une implication maximale dans la création du produit fini. Nous ne voulons plus être simplement un fournisseur de matière première comme par le passé », a-t-il déclaré.

Toujours selon le Premier Ministre, le développement de l’extraction du lithium est désormais considéré par le gouvernement comme un élément d’une reconversion équitable des régions charbonnières. « La reconversion durable des régions charbonnières est un projet mis en œuvre dans de nombreux pays du monde, et en particulier en Europe. Nous avons débuté les travaux il y a près d’un an. Nous avons fait une réunion avec les mineurs de toutes les régions d’Ukraine. Nous avons promis qu’il n’y aurait pas de fermeture brusque des mines. La fermeture d’une mine signifie des milliers de familles sans travail, sans avenir, sans moyens de subsistance. Les villes qui se sont formées autour des mines tombent alors en ruine. Beaucoup de pays sont déjà passés par ces étapes et y ont pris des leçons amères. Aujourd’hui, tous les gouvernements, y compris le nôtre, comprennent qu’il est impossible de fermer les charbonnages comme ça », a déclaré CHMYGAL.

Selon lui, grâce à la reconversion de l’industrie charbonnière, certains des travailleurs, licenciés du charbon, pourront retrouver du travail dans l’extraction du lithium. « Cette année, nous lancerons un projet dans deux régions pilotes: dans l’ouest et dans l’est de l’Ukraine. Il s’agira de deux mines dont les ressources ont été épuisées et l’exploitation terminée. Elles seront fermées de manière naturelle. Bien entendu, certains employés continueront à y travailler car l’entretien d’une mine après sa fermeture dure des décennies, et exige des travaux bien précis. Mais d’autres devront trouver un autre travail. Les enfants de ces personnes ont le droit de recevoir une éducation convenable. Cela fait partie d’une reconversion équitable et à long terme des régions charbonnières » a-t-il souligné.

CHMYGAL a également précisé que ce processus de reconversion peut prendre plus d’une décennie: « En règle générale, la transformation prend 10 ans, voire plus. Notre responsabilité envers ces régions charbonnières est avant tout sociale et avant d’être économique ».

Source: Ukrinform – 05/03/21