Malgré un « léger creux » post-attentats au premier trimestre, la FEB dresse un tableau encourageant.

Pour un « failed state », la Belgique ne va pas si mal que ça, au fond… C’est l’impression que l’on a en découvrant les résultats de la nouvelle enquête de conjoncture réalisée par la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). En effet, alors que les actions sociales font tache d’huile et que le climat général est à la défiance (notamment à l’encontre des pouvoirs publics), le coup de sonde semestriel mené par le patronat belge auprès des fédérations sectorielles montre des signes à la fois rassurants et encourageants.