Après des « énormes efforts » pour stabiliser le budget, la Province de Hainaut a pu dégager 1 million d’euros, qu’elle a décidé d’attribuer aux communes pour des projets dits « supracommunaux » , c’est-à-dire qui sont communs à plusieurs entités. Pour Charleroi et le Sud-Hainaut (12 communes), 540.000 euros sont prévus, sur 2 ans, pour augmenter l’attractivité du territoire. « Il y a grands deux axes », explique Alain Braun, premier directeur à la Province. « Tout d’abord, attirer les investisseurs, belges ou étrangers, en leur facilitant la vie : administrativement, les aider à trouver des terrains, à obtenir des permis, etc. Ensuite, vu la frontière très large avec le Brabant Wallon, créer des logements pour les travailleurs. » Pour l’instant, beaucoup habitent dans le BW et viennent travailler sur le Hainaut, il faut pouvoir rendre la région accueillante en montant des crèches, des hôpitaux, et mettre en avant le fait que les prix ici sont plus bas. « Enfin, on veut booster l’action touristique via l’aéroport de Gosselies. » Que le BSCA serve de porte d’entrée au tourisme hennuyer, en somme.

La supracommunalité mise en avant par la Province n’est qu’un « point de départ », admet le directeur. « Les fonds sont insuffisants pour tout réaliser, il faut que les communes se saisissent de l’initiative lancée par nos appels à projets, et continuent ensuite à développer des synergies entre elles. » Au-delà de ce million exceptionnel, la Province propose d’ailleurs chaque année 12 millions d’euros pour motiver la supracommunalité…