Agence de Développement de l'Economie et de l'Environnement de la Province de Hainaut

Banner AD Coeur du HainautAlimentation durable au Cœur du Hainaut

Projet de soutien à la relocalisation de l’alimentation saine et durable au Cœur du Hainaut

“AD Cœur de Hainaut” s’inscrit dans le cadre de la dynamique territoriale “Cœur du Hainaut 2050”, des missions de Supracommunalité de la Province de Hainaut et bénéficie d’une subvention de la Région wallonne pour une durée de 3 ans (du 01-03-2021 au 28-02-2024).

Objectifs du projet

Le projet consiste à rassembler les acteurs qui œuvrent au développement d’une alimentation plus durable sur le territoire du Cœur du Hainaut et, de fédérer et créer des synergies entre leurs projets, afin d’établir une stratégie cohérente pour le territoire en matière d’alimentation, qui permettrait de solliciter des moyens (humains, financiers, logistiques et autres), et in fine d’améliorer la situation socio-économique du Cœur du Hainaut.

Ce projet “AD Cœur du Hainaut” a pour ambition de structurer une politique alimentaire à l’échelle du territoire “Cœur du Hainaut” (avec par exemple, la mise en place d’une ceinture alimentaire sur le Cœur du Hainaut) afin de rendre le territoire plus résilient quant à la question de l’alimentation face aux enjeux à venir. Il est nécessaire d’aborder ce projet sous une vision globale (comme cela a été fait pour la ceinture Aliment’Terre liégeoise, à titre d’exemple): envisager tous les maillons de la filière alimentaire en incluant l’insertion socioprofessionnelle (formation qualifiante pour favoriser l’installation de nouveaux indépendants), la promotion de la santé et le développement des circuits courts.

6 axes de travail au niveau de la coordination du projet:

1. Diagnostic: identification des initiatives existantes autour de l’alimentation durable (initiées par différents acteurs/forces vives du territoire: pouvoirs locaux, CPAS, PCS, initiatives privées et citoyennes,…):

La volonté du projet est d’être le plus exhaustif possible, de connaître un maximum de projets alimentaires et de transition afin de créer un véritable réseau. Cela nécessite donc un travail préalable sur un diagnostic territorial.

Une démarche en ce sens a déjà été initiée par Hainaut Développement, l’Observatoire de la Santé du Hainaut et IDEA dans le cadre de la dynamique territoriale du “Cœur du Hainaut 2050”. Un groupe de travail “Alimentation et Santé” a ainsi été mis sur pied avec pour objectif de lancer une réflexion autour de la thématique de l’autonomie alimentaire.

2. Réseautage et coordination: il s’agira de coordonner et d’animer différents groupes de travail via une approche participative (créer des synergies entre les projets locaux):

Il est prévu d’organiser des rencontres entre différents acteurs sur la zone “Cœur du Hainaut” sur la thématique de l’Alimentation durable, et ce, aux fins de co-construction du système alimentaire durable du Cœur du Hainaut.

  • Séances plénières du Groupe de travail (GT) “Alimentation et Santé”

Ces rencontres serviront de lieux d’échanges et de construction entre ces acteurs et les différents représentants des acteurs du système alimentaire wallon (producteurs, transformateurs, restaurateurs, économe, particuliers).

  • Groupes de travail thématiques (GTT)

Des sous-groupes de travail “thématiques”, comme, par exemple:

  • GT “Production”: accès à la terre, méthodes de production, calendrier de production, qualité des produits, main-d’œuvre saisonnière, diversification,…
  • GT “Accessibilité sociale et Santé”: mise à disposition de produits locaux pour un public précarisé, récupération des invendus, réduction du gaspillage, épicerie sociale, cuisine locale, entraide, alimentation saine, habitudes alimentaires,…
  • GT “Formation et Emploi”: formation continue et formation qualifiante dans les métiers du secteur alimentaire, création ou développement des métiers verts,…
  • GT “Collectivités et Logistique”: approvisionnement local en produits frais, 4e gamme et en volume, solutions logistiques adaptées aux collectivités, structures locales de transformation,…
  • GT “Marchés publics”: clauses sociales et environnementales dans le cahier des charges des cantines de collectivités, accès par les producteurs locaux à ces marchés,… Ayant été régulièrement identifié comme un facteur limitant important, la possibilité de faire se rencontrer une offre en produits locaux adéquate et adaptée aux besoins des collectivités sera également une priorité du coordinateur.

3.  La création de synergies entre les projets et l’émergence de collaborations pérennes:

Le coordinateur du projet va structurer les initiatives existantes sur base du cadastre et organiser des séances d’échanges et de rencontres entre des acteurs de l’offre et de la demande alimentaire.

Plusieurs initiatives émergent sur le territoire du Cœur du Hainaut mais se trouvent souvent isolées par manque de moyens ou de ressources humaines. Les acteurs rencontrés lors de la phase d’élaboration de ce projet ont exprimé la nécessité de mutualiser les efforts et les moyens. L’une des missions consistera donc à rechercher des synergies et des complémentarités entre les projets portés par chacune des parties prenantes et de faire émerger des partenariats.

4. La construction d’un projet structurant qui s’appuiera sur le développement d’actions concrètes, pour solliciter des financements publics au bénéfice du territoire:

Mise en place d’un plan stratégique commun pour la zone du Cœur du Hainaut sur le thème de la transition alimentaire, en s’appuyant sur les réalisations des étapes précédentes décrites ci-dessus.

Ce projet de territoire sera co-construit dans une démarche participative avec les forces vives du territoire. Il devra être structurant et devra recueillir l’adhésion de tous les acteurs.

5.  L’accompagnement des différents acteurs dans le montage de leurs projets et l’accès aux financements (européens, régionaux ou autres):

Certaines structures initient des projets pour lesquels la volonté d’aboutir est fortement présente mais dont la mise en œuvre est parfois laborieuse ou impossible, faute de moyens financiers. Le coordinateur de ce projet aidera les acteurs de terrain (qui manquent souvent de ressources humaines ou qui ne disposent pas des compétences requises) à construire leurs projets, et à finaliser leurs dossiers de recherches de financements.

6.  Le soutien des différents acteurs dans la mise en place de leurs actions:

Le coordinateur du projet aidera les structures porteuses à la mise en place de leurs actions de terrain via:

– des actions de promotion de ces actions via différents canaux de communication;

– un soutien opérationnel à la mise en œuvre de l’action;

– un soutien financier en allouant une partie du budget de fonctionnement sollicité dans le cadre de ce projet.

Le coordinateur du projet travaillera de concert avec tous les acteurs de la filière agroalimentaire et avec les forces vives du territoire. Les 4 initiateurs du projet et 13 acteurs du territoire (Communes, centres d’insertion socioprofessionnelle, associations citoyennes, centres de recherches,…) ont d’ores et déjà décidé de s’associer et de collaborer à la réussite de ce projet. Ce consortium territorial sera élargi au fur et à mesure du projet afin de construire un système alimentaire durable et autosuffisant sur la région.

Public cible

Ce projet s’adresse à tous les maillons de la filière agroalimentaire: producteurs, transformateurs, distributeurs et consommateurs, mais aussi, aux forces vives du territoire/les porteurs de projets en matière d’Alimentation durable (ou impliqués dans des projets de transition, d’autonomie alimentaire, de ceinture alimentaire, de promotion des circuits courts,…) qui ont la volonté de faciliter la rencontre de l’offre et de la demande en produits locaux sur le territoire du Cœur du Hainaut. Il peut s’agir de porteurs de projets communaux, de structures de formations socioprofessionnelles, de promotion de la santé, d’initiatives citoyennes et de transition, au monde académique, des CPAS, des maisons médicales,…

A terme, le Citoyen au sens large (l’écolier à la cantine, le citoyen dans son lieu de vie et de travail,…) sera le premier bénéficiaire de ce projet, car les actions qui seront mises en place viseront à rendre plus accessible une alimentation de qualité.

Partenariat

Durant la phase préparatoire à cet appel à projets, et notamment, lors des Groupes de travail “Alimentation et Santé” mis en place à l’été 2020 dans le cadre de la dynamique territoriale du “Cœur du Hainaut 2050”, plusieurs acteurs du territoire ont confirmé leur volonté de rejoindre la dynamique collaborative portée par ce projet: “AD Cœur du Hainaut” et de co-construire un projet structurant pour le territoire.

Ce sont actuellement 17 partenaires:

  • 4 opérateurs initiateurs de ce projet: Hainaut Développement et l’Observatoire de la Santé du Hainaut (2 institutions de la Province de Hainaut), IDEA et l’UMONS
  • 11 acteurs du territoire ont souhaité co-construire ce projet:
    1. Mons Arts de la scène
    2. Antopolis
    3. CSC Mons-La Louvière
    4. CIEP Hainaut Centre
    5. CPAS Mons
    6. Ville de Mons
    7. Ville de La Louvière
    8. Ville de Soignies et ADL
    9. Soignies en transition
    10. Ville de Seneffe
    11. Carah asbl
  • 2 centres de recherches: il s’agit de la HELHa – Centre de Recherche agronomique et Biotechnologies, et de Multitel dont les travaux visent à améliorer l’impact économique et environnemental de la logistique des produits entre pôles urbains et interurbains.

Tous ces acteurs ont présenté dans la fiche projet, les actions de terrain qu’ils souhaitent mettre en place en matière de développement de l’Alimentation durable.

Culture, économie sociale, actions syndicales, formation, éducation, sensibilisation des citoyens, lutte contre le gaspillage, insertion sociale, lutte contre les inégalités sociales, insertion socio-professionnelle, ceinture alimentaire, accès pour tous à une alimentation saine, promotion de la santé, soutien à la diversification, promotion des circuits courts, création d’emplois, marchés publics, logistique, conservation des aliments… constituent la multitude de thématiques sur lesquelles les différents partenaires souhaitent agir (voir ici liste non exhaustive ->).

Toutes ces initiatives en cours et à venir devront être structurées afin d’offrir une approche cohérente et concrète pour le territoire. C’est ce que vise ce projet qui ne se limitera bien évidemment pas aux partenaires ci-dessus, mais qui entend bien engranger des retombées systémiques des différentes actions mises en place et obtenir ainsi le soutien d’autres opérateurs.

Un Comité de pilotage sera créé afin de définir collégialement les orientations stratégiques du projet et des missions du coordinateur par rapport aux bénéficiaires du projet (publics cibles).