Agence de Développement de l'Economie et de l'Environnement de la Province de Hainaut
Réduire le travail du sol grâce aux TCS, Vigne & vin – Pleinchamp

Améliorer la fertilité et la structure du sol, tout en diminuant les labours, tels sont les arguments prônés par les utilisateurs de techniques culturales simplifiées.

Cultiver sans travailler le sol, tel est le principe des techniques culturales simplifiées, ou TCS. « Fini le labour, ce sont les végétaux qui oeuvrent », explique François Hirissou, conseiller à la chambre d’agriculture de la Dordogne. Ces pratiques connaissent un regain d’intérêt depuis les années 90, notamment en grandes cultures, et arrivent doucement en viticulture. « Avec la libéralisation du marché agricole mondial il y a une vingtaine d’années, le cours des denrées a chuté, commente Matthieu Archambault, formateur et conseiller en TCS. Certains agriculteurs ont cherché à faire des économies en réduisant le travail du sol. Et ces pionniers se sont rendu compte que la vie du sol était bien meilleure. » Pourtant, les premières expérimentations menées il y a une quarantaine d’années avaient donné mauvaise presse à de telles pratiques. « Cela amenait à des problèmes de salissure importante par les adventices, et créait une forte dépendance aux herbicides », se souvient François Hirissou. Depuis, on a compris que l’arrêt du labour doit être accompagné des deux autres mesures régissant l’agriculture de conservation, à savoir une couverture permanente et une rotation cultures. Dans le cas de la vigne, cette rotation concerne des espèces semées dans l’interrang. « Sans cela, c’est voué à l’échec », assure Matthieu Archambault….

 

Source : Réduire le travail du sol grâce aux TCS, Vigne & vin – Pleinchamp

Visitez le portail de la Province de Hainaut | Plan du site | Aide | Mentions légales | Dernière mise à jour: 16/12/2016