Agence de Développement de l'Economie et de l'Environnement de la Province de Hainaut
Quand les insectes ravageurs passent au photomaton

Cette étonnante machine permet aux agriculteurs de réduire les quantités de pesticides en photographiant les parasites de leurs cultures.

C’est un appareil photo qui attire les pucerons, les mouches et les papillons nuisibles aux cultures en diffusant des phéromones. Ce sont des hormones qu’émettent les animaux pour communiquer entre eux. Les parasites sont attirés et viennent se coller sur une plaque gluante, qui est régulièrement photographiée. Le cliché est envoyé à l’agriculteur directement sur son téléphone portable. Les images sont à haute définition. La machine reconnait les insectes, un logiciel les compte et prévient s’il y en a peu ou beaucoup et s’il faut envisager un traitement chimique.

Cela se fait déjà les pièges a insectes, mais c’est assez artisanal. C’est l’agriculteur qui vient régulièrement compter lui-même les parasites sur une plaque de glu. Dans les serres de tomates, ces plaques ont même des couleurs très spéciales ; chacune attire tel insectes. Dans les vergers de pommiers, on pratique aussi cette technique, mais à vue d’œil.

Gain de temps et d’argent

Dans les champs de colza, c’est encore…

Source : Quand les insectes ravageurs passent au photomaton

Lire hors ligne: