Agence de Développement de l'Economie et de l'Environnement de la Province de Hainaut
Portrait d’entreprise: Ittention

Publié dans Actualités, Nos articles, Portraits d'Entreprises

Fruit de recherches menées à l’UMONS, la jeune entreprise Ittention bouscule l’univers de la communication grâce à un dispositif basé, entre autres, sur l’intelligence artificielle et qui permet de mesurer l’attention humaine. Une petite révolution pour le monde du marketing et de la publicité.

Ittention bouscule l’univers de la communication

Comme le dit l’adage: le hasard fait parfois bien les choses. Et le hasard n’est pas tout à fait étranger au succès d’Ittention. C’est en tout cas lui qui a mis Olivier ROLLUS sur le chemin de Matei MANCAS. Le premier était à la recherche d’un nouveau défi professionnel en lien avec son expérience dans le marketing, le second est à la base d’un concept de modélisation de l’attention humaine. Un projet mené avec d’autres chercheurs au sein des labos de l’UMONS.

Et c’est au cœur de l’événement Mind & Market, à Louvain-la-Neuve, que les futurs associés se sont rencontrés. “J’étais personnellement à un tournant professionnel, explique Olivier ROLLUS. Je suis formé en sciences de gestion, j’avais une expérience dans le domaine du marketing et je me préparais à lancer ma start-up. Un projet qui est tombé à l’eau, notamment pour des raisons réglementaires. J’étais donc à la recherche d’un nouveau défi et, au Mind & Market de Louvain-la-Neuve, j’ai assisté à la présentation du projet de Matei MANCAS et j’ai tout de suite compris tout le potentiel du concept qu’il avait élaboré“.

En effet, convaincu de l’intérêt économique du fruit de ses recherches, Matei MANCAS souhaitait aller plus loin et se lancer dans la commercialisation de son concept. Une volonté à laquelle il manquait la facette business et c’est donc là qu’Olivier ROLLUS est intervenu. “Nous nous sommes donnés 6 mois afin de voir si le courant passait bien entre nous et si le potentiel commercial pouvait se concrétiser”, explique Olivier ROLLUS. Six mois plus tard, le constat est positif et, fin 2017, les deux associés lancent officiellement l’exploitation commerciale d’Ittention.

L’intelligence artificielle et humaine

Le cœur de la technologie développée par Ittention est basé sur un procédé d’intelligence artificielle qui permet de modéliser l’attention visuelle. “Notre intelligence artificielle simule des milliers de personnes regardant un matériel de communication et donne des informations objectives pour optimiser l’efficacité visuelle de supports de communication et augmenter leur impact sur la cible envisagée“, explique la start-up. Un processus particulièrement innovant dans un secteur où la subjectivité est encore omniprésente dans la prise de décision. Et, si l’intelligence artificielle est au centre d’Ittention, c’est toujours l’humain qui prend la décision finale. En parallèle des résultats fournis par les algorithmes, leur interprétation et les conclusions qui en découlent sont basées sur le travail des experts en communication et marketing de l’entreprise. Une combinaison entre la technologie et l’analyse humaine qui fait la spécificité d’Ittention.
Si le concept d’Ittention est né à l’UMONS il y a maintenant plusieurs années, le cordon ombilical qui relie la start-up à l’université est toujours bien présent. Notamment via des partenariats avec l’institut de recherche Numediart. Une collaboration avec l’alma mater montoise qui porte aussi sur des projets de recherches menés avec des étudiants ou des chercheurs de l’université. Un contact indispensable pour les fondateurs de l’entreprise et qui se décline aussi à travers une association avec l’université française de Rennes.

Même si elle continue à évoluer, la technologie développée par Ittention est arrivée à maturité. Et sur le plan commercial, les clients, petits ou grands acteurs, sont au rendez-vous. Comme l’explique Olivier ROLLUS: “Parmi nos clients, nous avons, par exemple, le groupe Nestlé. Une collaboration qui a débuté avec sa branche Benelux et qui s’est étendue à l’Europe ou encore, à l’Australie”. Et si Ittention focalise ses efforts de développements sur le marketing et la communication, ses outils peuvent aussi s’exprimer dans d’autres domaines. La PME a ainsi collaboré à la dernière mouture du site du journal Le Soir en s’assurant que sa structure soit la plus efficace possible. Dans un autre domaine, le distributeur d’eau Vivaqua a fait appel à Ittention pour revoir ses documents administratifs afin de donner la meilleure visibilité aux informations essentielles. De belles références que l’entreprise tente de multiplier même si, comme souvent avec les concepts innovants, le plus difficile est de convaincre. “Aujourd’hui, notre effort principal est de nous faire connaître et de persuader nos interlocuteurs que nos solutions peuvent leur faire gagner beaucoup de temps et donc d’argent. Et, la meilleure preuve de l’efficacité de notre concept est qu’une fois qu’un client est convaincu, il nous reste fidèle. 90 % des entreprises ou des acteurs de la communication qui ont travaillé avec nous une première fois, nous sollicitent à nouveau pour d’autres missions“, explique Olivier ROLLUS.

Une avance technologique à maintenir

ittentionSi la jeune entreprise a déjà enregistré de beaux succès, la crise sanitaire a évidemment un impact sur son développement. “Nous ne sommes pas parmi les plus mal lotis, nos clients habituels nous restent fidèles mais c’est surtout sur le plan de la prospection que la situation actuelle se fait sentir. Les donneurs d’ordre ou les agences de pub ont des budgets resserrés, il n’y a plus beaucoup de marges pour de nouvelles solutions comme la nôtre. Pour l’instant, c’est donc difficile de convaincre de nouveaux clients“, détaille le co-gérant d’Ittention qui emploie aujourd’hui 5 personnes. Et, malgré ce contexte difficile, la start-up montoise ne manque pas d’ambition. Le début de l’année 2021 sera, par exemple, marqué par le développement d’une solution pour les supports vidéo. Un projet particulièrement ambitieux. “C’est un important défi, tant d’un point vue technologique que commercial. Personne n’est encore capable de le faire et nous serions ainsi en avance sur les autres acteurs“, conclut Olivier ROLLUS.

Aurélien LAURENT

B2Hainaut n° 51 – Le Hainaut mise sur L’ INTELLIGENCE ARTIFICIELLE