Agence de Développement de l'Economie et de l'Environnement de la Province de Hainaut
Hovertone, l’humain au cœur du design interactif

Publié dans Actualités, Nos articles, Portraits d'Entreprises

Transformer le tableau périodique des éléments de Mendeleïev en une expérience interactive et ludique au sein du Pass, le parc d’aventure scientifique installé à Frameries, c’est le pari un peu fou mais réussi d’Hovertone, l’agence de Design montoise. Un exemple parmi d’autres des réalisations de la jeune entreprise qui, petit à petit, se fait une place dans l’univers du design interactif.

Hovertone,   l’humain au cœur du design interactif

Crée en 2015, Hovertone est une agence de design qui propose de faire vivre des expériences immersives et interactives grâce au recours aux nouvelles technologies. Installée dans les bâtiments de Maison du Design à Mons, la start-up née dans les couloirs de l’UMONS développe des outils qui permettent notamment aux visiteurs de musées de plonger dans une expérience participative et de devenir des acteurs de leur visite. « Nous plaçons l’humain au centre des projets que nous créons. Nous réfléchissons en permanence à créer de nouvelles interactions entre les personnes, leur environnement et les objets qui les entourent. Et, en devenant acteur d’une expérience, on retient beaucoup mieux le message », explique Joëlle TILMANNE co-fondatrice d’Hovertone aux côtés de Nicolas D’ALESSANDRO.

2017: Le tournant, le chant des
machines

Avoir des idées et des projets, c’est bien. Les concrétiser et surtout démontrer concrètement ses compétences, c’est encore mieux. Et c’est ce qui s’est produit avec « Le Chant des Machines » au Pass, à Frameries. Une structure monumentale en bois installée dans l’ancienne salle des machines du charbonnage et qui offre aux visiteurs une expérience tactile unique. Une première réalisation majeure pour la start-up montoise qui a changé ses rapports avec ses futurs clients potentiels. « Il était important pour nous de pouvoir faire vivre l’expérience car, bien souvent, c’est assez difficile pour les gens de se rendre compte de ce qu’on peut faire grâce aux nouvelles technologies. Ici, avec le Chant des Machines, nos idées, nos techniques, notre créativité ont pu prendre forme et ça nous a ouvert de nouvelles portes », explique Joëlle TILMANNE.

Pas la technologie pour la technologie

Si les nouvelles technologies sont évidemment au cœur des projets d’Hovertone, l’équipe créative n’en fait pas une obsession et surtout, les technologies employées se mettent au service du projet. Souvent de manière discrète, voire même, parfois, invisible. L’élément central est surtout l’humain, l’utilisateur et la ou les technologie(s) employées doivent se mettre à son service. « Notre objectif, c’est l’expérience de l’utilisateur », détaille la co-fondatrice d’Hovertone. « Nous souhaitons faire vivre des émotions aux visiteurs et ce, grâce aux nouvelles technologies. Cela passe notamment par la création de nouveaux outils, de nouvelles interactions. Aujourd’hui, le visiteurs d’une exposition doit être un acteur de ce qu’il voit. Sa visite doit être active et les outils que nous développons y contribuent ».

Hovertone,   l’humain au cœur du design interactif

Et, depuis décembre 2015, date de création de l’entreprise, le projet Hovertone a bien grandi. Les deux fondateurs ont été rejoints par deux nouveaux associés, un motion designer et une scénographe, et les projets se sont multipliés. Pass, Cité des Sciences et Musée de l’Homme à Paris, expo Niki de Saint-Phalle au BAM ou encore, bientôt, Euro Space Center où Hovertone va installer un mur interactif de 11 m de long. Un projet développé depuis plusieurs mois et qui prendra vie lors de la réouverture du site, en juin prochain. Et, si les musées sont, aujourd’hui, les clients principaux de la PME montoise, ils ne sont pas les seules cibles de l’agence. « Nous avons déjà eu des projets avec des entreprises; par exemple, avec L’Oréal. Lorsque, sur un salon, une entreprise veut communiquer efficacement avec les visiteurs, proposer une expérience immersive peut être une solution », explique Joëlle TILMANNE.

A la recherche d’un nouvel
hébergement

Si l’équipe s’est agrandie et que les projets se multiplient, l’enjeu, pour demain, est d’assurer la diversification avec un accent mis, notamment, sur le marketing et la communication des entreprises. Un domaine où les débouchés sont particulièrement nombreux et où Hovertone a clairement une carte à jouer. Un développement de la start-up qui devra se faire en dehors de Maison du Design. « Nous arrivons à la fin de notre période d’hébergement, ici, et nous cherchons donc un nouvel espace. Un lieu suffisamment grand pour accompagner notre développement où nous pourrions aussi tester nos créations. Ce qui n’est pas toujours possible à la Maison du Design » explique Joëlle TILMANNE. Et après 4 ans d’aventure, l’équipe d’Hovertone a un seul regret, comme le confie Florent SCHIRRER, le motion designer: « Nous n’avons pas le temps de nous amuser suffisamment avec nos créations… ».

Aurélien LAURENT

Lire hors ligne: