Agence de Développement de l'Economie et de l'Environnement de la Province de Hainaut
Aperçu socio-économique du secteur du transport et de la logistique

Le secteur du transport et de la logistique comprend les transports terrestres, les transports par eau et les transports aériens. Le premier s’effectue grâce aux transports ferroviaires, urbains et routiers mais aussi aux travers de conduites pour le transport de gaz, de liquides, etc. Le second concerne les transports maritimes, côtiers et fluviaux (de personnes et de marchandises, la location de bateaux, etc.). Le troisième s’effectue grâce au transport aérien ou spatial de passagers et de marchandises.

Diverses activités y sont associées: les services auxiliaires des transports (manutention et entreposage, les autres services annexes des transports, l’organisation du transport du fret) et les activités de poste et de courrier.

En Belgique, la période 2011-2014 a été marquée par une contraction des marges et une perte de rentabilité du secteur. Cependant, dès 2015, des signes de reprise ont été observés. La Belgique offre, par ailleurs, des espaces disponibles et des compétences en matière de logistique qui pourraient améliorer la compétitivité du secteur dans les prochaines années.

L’élévation des barrières, à l’entrée (du fait de la réglementation sociale, environnementale, fiscale), a déclenché un double phénomène: d’une part, une consolidation du marché avec des regroupements et des disparitions d’acteurs de taille moyenne et, d’autre part, une fragmentation du marché avec environ 70 % d’acteurs possédant moins de 5 camions. A l’extrême, on observe une certaine « ubérisation » de la profession avec de nombreux professionnels non repris dans les statistiques du fait du seuil minimal de charge transportée pour l’accès à la profession.

Le Gouvernement wallon a créé le pôle de compétitivité « Logistics in Wallonia » dont la mission est la mise en place d’une cellule d’accompagnement pour aider toute entreprise wallonne à optimiser ses processus logistiques.

Etablissements et travailleurs en Hainaut

Au 31/12/2015, le secteur rassemblait 774 établissements et occupait 20 291 travailleurs. Depuis 2010, on assiste donc à une diminution du nombre de sociétés de 11,6 % et une perte d’emploi de 0,8 % pour l’ensemble du secteur. La diminution du nombre d’entreprises concerne toutes les activités du secteur; par contre, on note une augmentation du nombre de travailleurs dans la logistique (+ 352 travailleurs soit + 7,6 %) et dans les transports par eau, cependant, cette augmentation est à relativiser, vu la petite taille de cette activité au sein du secteur transport et logistique (11 travailleurs en 2010 et 26 en 2015).

Les activités de postes et de courriers perdent 33,1 % d’entreprises et 12 % de travailleurs entre 2010 et 2015.

 

62 % des établissements du secteur emploient moins de 10 personnes. Par ailleurs 59 % des travailleurs le sont dans des entreprises de 100 personnes et plus.

Le Hainaut a vu transiter, sur son territoire, 40 856 000 tonnes de marchandises réparties en 21 907 000 tonnes chargées (53,6 %) et 18 949 000 tonnes déchargées (46,4 %). Ce tonnage représente 37,4 % du total de la Région wallonne et 8,7 % du tonnage de la Belgique. Les entreprises du Hainaut ont expédié, par la route, 2 758 000 tonnes vers l’étranger et ont déchargé 1 463 000 tonnes en provenance de l’étranger.

Le Hainaut est la quatrième province de Belgique en matière de tonnage transporté par la route. Il convient tout de même de préciser que les provinces d’Anvers et de Flandre occidentale bénéficient de l’effet de leurs ports maritimes respectifs (Anvers et Zeebrugge).

Transport Fluvial

Le réseau de voies navigables hainuyer est long de 299 kilomètres. Prés de 9 000 000 de tonnes ont transité sur ce réseau en 2016 (10 000 000 tonnes en 2006). Prés de 5 500 000 tonnes ont été chargées en Hainaut et prés de 3 500 000 tonnes ont été déchargées en provenance du Hainaut.

 

Chiffre d'affaires et investissement en Hainaut

Le secteur a réalisé un chiffre d’affaires de 1 374 361 000 € en 2015 et effectué des investissements pour un montant de 119 500 000 € cette même année. Il est toutefois important de signaler que la multiplication des données marquées confidentielles à pour conséquence la grande sous estimation de ces chiffres.

On notera toutefois que les investissements en logistique correspondent à 3,2 % du chiffre d’affaires et que les investissements en transports terrestres et transports par conduites correspondent à 32,3 % du chiffre d’affaires.

Conclusions:

Entre 2010 et 2015 en Hainaut, le secteur a connu une perte d’emplois (-0,8 %), la logistique, par contre, a vu une augmentation de 7,6 % de ses travailleurs.La grande majorité des entreprises du secteur (62 %) sont des petites structures de moins de 10 personnes.

Le Hainaut est la quatrième province belge en matière de tonnage transporté par la route.

En 10 ans, le transport fluvial a connu une baisse de 10 % en Hainaut.

Le secteur devra faire face à de nouveaux défis. Afin de diminuer la consommation d’énergie, plusieurs solutions doivent être exploitées: généralisation de la conduite économique et défensive pour les chauffeurs poids lourds, optimalisation de l’organisation des tournées de livraison afin de réduire les transports « à vide », utilisation de véhicules équipés de moteurs hybrides ou électriques pour la distribution dans les centres urbains, recours nécessairement accru à d’autres modes de transport que la route (fluvial et ferroviaire) vu l’état et la surcharge du réseau autoroutier belge.

Hainaut Développement
Jean-François CORNEZ
tél.: +32 65 342 614

 

Participez à notre Séance d’information du  19 octobre:  Que savez-vous de votre performance logistique?

 

 

Visitez le portail de la Province de Hainaut | Plan du site | Aide | Mentions légales | Dernière mise à jour: 9/10/2017